La méditation

La méditation ou la préparation mentale du sportif

5/5 - (12 votes)

La méditation et la préparation mentale du sportif : méditation & sport.

Les bienfaits de la pratique de la méditation ont été démontrés par des études scientifiques et universitaires. Lorsqu’on utilise la méditation, c’est aussi s’entraîner à voir les choses telles qu’elles sont, objectivement.

CONSEILS SPORTIFS:

La méditation ou la préparation mentale du sportif

 

Des points communs avec la sophrologie

 

La méditation un « outil » que les sportifs ont tout intérêt à intégrer dans leur routine d’entraînement bien que la méditation ou la sophrologie ne soient pas des techniques reconnues au sens « thérapeutique » du terme.

La sophrologie s’inspire des diverses disciplines orientales comme la méditation, le yoga, la relaxation, ainsi que d’autres techniques telles que la respiration ou la visualisation. La voix du sophrologue guide la personne.

La méditation de pleine conscience place simplement la personne dans l’observation. Ce qui compte, c’est la capacité à se détacher de toute préoccupation ou distraction, ne plus rester concentrée sur l’instant présent. Le pratiquant se met à l’écoute de son corps et de ses sensations.

 

La méditation et les sportifs

 

La méditation en support de la performance sportive

 

Certaines émotions ou pensées négatives peuvent saper ou perturber les performances et le moral. Des pensées négatives ou perturbatrices (raisonnements futiles, distractions…) peuvent nuire à l’obtention de résultats.

Cela nous empêche de progresser au cours des séances d’entraînement ou à la réussite d’un concours par exemple.

La méditation permet de canaliser les flots de pensées inutiles ou superflues, la contrariété. On reste ainsi concentré sur l’essentiel.

La pratique de cette discipline améliore la concentration et indirectement la performance sportive. Un sportif ou pratiquant restera davantage focalisé sur les gestes techniques , les tactiques.

Elle permet aussi de retrouver un certain calme mental, d’avoir un esprit qui sait se poser sur l’instant présent.

 

 

La méditation chez les sportifs, retour au calme

 

Un esprit qui anticipe moins l’avenir, rumine moins le passé (des défaites ou des victoires), ressasse moins les déceptions ou les erreurs. La méditation est un antidote, parmi d’autres techniques, au stress.

Le fait de pratiquer la méditation augmente notre capacité à rester très concentré dans des moments d’action très précis et généralement stressants.

Cette gymnastique du cerveau a un impact sur la gestion du stress, la peur, le manque de confiance en soi, la capacité d’attention, les éventuels doutes qui limitent ou perturbent nos capacités sportives.

La prise de conscience de ses réelles capacités physiques et mentales permet souvent d’améliorer ses performances, de se motiver, d’aller au-delà de ses limites.

Ces bénéfices escomptés poussent de nombreux athlètes et sportifs occasionnels, à se servir de la méditation pour atteindre certains de leurs objectifs.

 

Apprendre à méditer, la méditation encadrée

 

Comment apprendre à méditer ?

 

On a tout intérêt à commencer la méditation en étant encadré par un spécialiste afin d’en tirer plus rapidement des bénéfices quantifiables.

En pratique, il s’agit de se recentrer sur la respiration, sur le principe de l’instant présent, le lâcher-prise, d’éprouver ses sensations corporelles, de se focaliser sur l’environnement. Le principe est de revenir vers soi et sur soi, plutôt que de se laisser distraire par des éléments perturbateurs externes.

Le meilleur moment pour méditer est soit le matin au réveil, soit le soir après une journée de travail. C’est ensuite à chaque pratiquant ou sportif de programmer ses séances dans la journée en fonction de ses disponibilités (se réserver du temps libre) et de son feeling.

Il y a des séances qu’on peut faire avant l’entraînement ou après une séance de sport, ou encore pendant une séance de stretching.

Il faut s’exercer un certain temps pour apprendre à lâcher prise, à reconnaître ses émotions, éveiller ses sens, apaiser son mental, pour être plus calme et serein.

Le yoga ou la sophrologie sont  également des activités qui permettent de libérer son esprit, de se détendre, de contrôler son souffle, son rythme, et de maitriser les mouvements (geste technique).

 

 

La méditation

 

Les principales formes de méditation

 

Il existe plusieurs formes de méditation selon la situation. Si l’on manque de temps, on peut pratiquer une courte méditation qui consiste à se concentrer quelques instants sur la respiration, et sur le mouvement du buste qui en découle (inspiration et expiration).

On peut la pratiquer n’importe où et à n’importe quel moment. C’est très pratique et discret.

La méditation de pleine conscience se focalise plutôt le ressentit des choses et des personnes. Par exemple, on se concentre sur une liste des choses que l’on à faire, la sensation de l’eau sur la peau, une odeur plaisante, une douce musique, etc.

C’est une approche méditative qui consiste à porter son attention sur le moment présent et de façon intentionnelle, sans jugement de valeur.

La méditation en pleine conscience est facile à pratiquer seule et ne demande pas de préparation particulière.

La méditation guidée fait appel à une tierce personne. Il suffit d’écouter la voix de cette personne qui nous guide. C’est une manière efficace pour méditer lorsqu’on n’a pas l’habitude de pratiquer les techniques de méditation ou que l’on débute (initiation).

Il existe de nombreuses applications pour smartphones (petit bambou etc..), des vidéos d’initiation et des livres pour débutants.

 

Les principales formes de méditation; la méditation bouddhique

 

La méditation bouddhique (méditation zen) correspond à une pratique posturale, mentale, et elle est rigoureuse. Son apprentissage doit se faire auprès d’un instructeur qualifié.

Pour les bouddhistes, il existe deux formes de méditation, qui sont interdépendantes. Le Shamata, qui peut être traduit par l’apaisement, la tranquillité. Le Vipassana qui se traduit par l’activité mentale visant à développer la perspicacité et la sagesse en essayant d’identifier la véritable nature de la réalité.

La méditation transcendantale repose sur l’idée que l’esprit serait naturellement attiré par le bonheur. Ainsi il serait possible, par la pratique méditative, d’atteindre le bonheur (le but est l’atteinte du nirvāṇa) grâce au silence et au repos mental, tout en concentrant son attention sur l’intérieur. C’est la recherche de l’apaisement.

La méditation Zazen utilise une posture de méditation assise qui est utilisée lors de la pratique du bouddhisme zen. Elle consiste à adopter une posture précise et au contrôle de sa respiration (positions du lotus et du demi lotus sur un épais coussin rond).

 

Les formes de méditation

 

La méditation est dorénavant accessible à tous et notamment aux sportifs à qui elle apporte des bénéfices majeurs. C’est une pratique relaxante qui peut parfois aider à gérer le stress et l’anxiété.

Elle favorise l’attention et la mémoire puisqu’on focalise son attention sur ses pensées et ses sensations.

On accorde ainsi une pause à son esprit et aux mauvaises pensées qu’il génère parfois. Cela permet aussi d’atténuer les troubles obsessionnels ou la dépression. L’idée générale est d’accorder du temps à son esprit pour qu’il se repose.

S’abonner
Me notifier de
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires